8.10.18

Sur la route - Labo philo spécial festival "L'invitation aux voyages"

 

Avec Mathieu ACCOH et Lionel FAURÉ-CORRÉARD. AU ROYAL!

Un spectacle philosophique autour de la Beat Génération faisant dialoguer textes littéraires, textes philosophiques et mystiques, musique et images.

Entrée gratuite pour les voyageurs, les aventuriers et les mélomanes. Vraiment! 

  Attention c'est au cinéma Le Royal. Vendredi 19 Oct - 18 h 00


1.9.18

Les rois naturels de la terre

Jack London découvre le surf à Hawaï lors de sa célèbre expédition à bord du Snark. Il écrit aussitôt : "Un sport de roi, pour les rois naturels de la terre". Qu'en est-il aujourd'hui à l'heure du grand marché des pratiques récréatives? Qu'a-t-il encore à nous dire? Et que pouvait bien vouloir dire d'ailleurs Jack London ? Biarritz nous a semblé un bon endroit pour en parler!


10.5.18

Dernier labo philo avant l'été

Il était grand temps de se poser la question. Les anciens, les nouveaux et les futurs philosophes seront là pour nous aider à répondre.

13.1.18

L'instant décisif



"Nous ne nous tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours, ou nous rappelons le passé pour l’arrêter comme trop prompt, si imprudents que nous errons dans les temps qui ne sont point nôtres et ne pensons point au seul qui nous appartient (...)
Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé ou à l’avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons, ce n’est que pour en prendre la lumière pour disposer de l’avenir. Le présent n’est jamais notre fin. Le passé et le présent sont nos moyens, le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais." 

Blaise Pascal, Pensées (1670)

1.10.17

1.10.16

Première édition du festival "L'invitation aux voyages" - Biarritz 2016

L'idée d'exil a-t-elle encore un sens à l'heure du cosmopolitisme?
Soyez nombreux il y aura foule!
En réalité il est difficile de parler après les mots de Stefan Zweig dans son testament spirituel Le monde d'hier, mais nous allons essayer :
« Je n'ai jamais attaché à ma personne assez d'importance pour être tenté de raconter aux autres l'histoire de ma vie. II a fallu qu'il se passât beaucoup de choses, une somme d'événements, de catastrophes et d'épreuves telles que rarement génération d'homme en aura vécu de pareilles, pour me donner le courage de commencer un livre qui eût pour personnage principal ou, plus exactement, pour centre mon propre moi. Rien n'est plus éloigné de mon dessein que de me mettre ainsi en évidence, sinon en qualité de commentateur du film qui se déroule; le temps produit les images, je me borne à un mot d'explication, et ce n'est pas tant mon destin que je raconte que celui de toute une génération, notre génération singulière et chargée de destinée comme peu d'autres l'ont été au cours de l'histoire. Chacun de nous, même le plus infime et le plus humble de tous, a été bouleversé dans son être intime par les soubresauts volcaniques qui ont presque sans relâche agité notre terre européenne; et moi, confondu dans la multitude, je ne me reconnais que ce seul privilège : en ma qualité d'Autrichien, de Juif, d'écrivain, d'humaniste et de pacifiste, je me suis toujours trouvé présent là où ces secousses sismiques se produisaient avec le plus de violence. Par trois fois elles ont bouleversé mon foyer et mon existence, m'ont, avec leur dramatique véhémence, détaché de tout mon passé et précipité dans le vide, dans ce pays qui m'était déjà bien connu où le désarroi fait s'écrier : «  Je ne sais où aller. » Mais je ne m'en plains pas : le sans-patrie en un certain sens se trouve libéré, et celui qui n'a plus d'attache n'a plus à avoir égard à rien. J'espère ainsi remplir une des conditions essentielles à toute peinture loyale de notre époque : la sincérité et l’impartialité. 
Car si jamais quelqu'un se trouva retranché de toutes racines, et même de la terre qui a nourri ces racines, véritablement ce fut moi. Je suis né en 1881 dans un grand et puissant empire, celui des Habsbourg; mais qu'on ne le cherche pas sur la carte ; il en a été effacé sans laisser de traces. J'ai été élevé à Vienne, la métropole deux fois millénaire, souveraine de plusieurs nations, et il m'a fallu la quitter comme un criminel avant qu'elle fût humiliée jusqu'à n'être plus qu'une ville de province allemande. Mon œuvre littéraire, dans sa langue originale, a été réduite en cendres et dans le pays même où mes livres s'étaient fait des amis de millions de lecteurs. C'est ainsi que je n'ai plus de lien nulle part, étranger partout, hôte tout au plus là où le sort m'est le moins hostile; même la vraie patrie que mon cœur a élue, l'Europe, est perdue pour moi depuis que pour la seconde fois, prise de la fièvre du suicide, elle se déchire dans une guerre fratricide. Contre ma volonté j’ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison et du plus sauvage triomphe de la brutalité qu'atteste la chronique des temps; jamais, - je ne le note point avec orgueil, mais avec un sentiment de honte, - une génération n'est tombée comme la nôtre d'une telle puissance intellectuelle dans une telle décadence morale."

21.9.16

C'est la rentrée, partons en voyage!

Après l'atelier pour enfant autour d'Harry Potter (à ce propos nous vous conseillons l'excellent
Harry Potter à l'école de la philosophie de Marianne Chaillan chez Ellipses) nous profitons de l'été indien pour ouvrir un cycle sur le voyage. Premier épisode ce vendredi 30 septembre à 18 heures.

Claude Zidi a écrit : "Ah ! Les français ça voyage mal, c'est comme le camembert !"..c'est ce qu'on verra!
Et on prolonge l'expédition avec un voyage musical juste à côté! Difficile de faire plus pour le bonheur des pop philosophes...

20.1.16

Star Wars - Guerre et paix


Comment expliquer la fascination pour la guerre ?
Y a-t-il un art de la guerre ?
L'homme est-il fait pour la paix ?
Et d'ailleurs qu'est-ce que la paix ?

A toutes ces questions des réponses tu trouveras.

8.12.15

C'était notre destin...

Méfie-toi du côté obscur de la Force!

5 février (de l'an 38 après Yavin)

 

 

8.11.15

Objet philosophique non identifié

Après des heures de discussion avec les fervents défenseurs des nouvelles technologies, le labo' philo ouvre une nouvelle page de son histoire en créant un nouvel objet. C'est la version montée du diaporama introductif. Qu'en pensez-vous ?

C'est ICI.

1.11.15

10 ans de l'Atabal déjà, nous fêterons l'existence de ce bel endroit à notre manière

La musique est un art singulier et puissant. Ce n'est pas qu'une matière sonore ou un véhicule de significations. La musique est le vecteur d'expériences incomparables qui poussent les artistes et les auditeurs au-delà d'eux-mêmes dans un monde nouveau. Mais quelles expériences ? quel monde? à quel prix ? Quelle est la nature de cette communauté instituée par la musique ? Si vous pensez savoir (et vous le savez!) venez nous le dire ! 



1.5.15

L'art de vivre

En ces temps de conformisme et d'utilitarisme la question est redevenue urgente. Laissons les beaux jours nous inspirer...

28.1.15

Expérimenter l'éternité


Vous pouvez dorénavant préparer, participer, continuer l'expérience Labo'Philo sur facebook...

12.1.15

Retour vers les futurs

A l'occasion des 10 ans de la médiathèque, faisons un peu de prospective...
Quelle place pour la culture, pour les hommes, pour la médiathèque dans un avenir proche.
C'est exceptionnellement un samedi et ça durera une heure, et oui dans le futur tout ira plus vite !.

En attendant un peu de rétro-futurisme avec les frères Bogdanov. Comment voyait-on le futur en 1979? A voir ici.

2.11.14

Ensemble nous serons plus forts!


Au-delà du réel



 
Comment atteindre le réel ? Et le devons-nous ? Et d'ailleurs existe-t-il ?
Venez apprendre à vous rendre maître du réel
vendredi 26 septembre 
à partir de 18 heures à la médiathèque de Biarritz

Bien à vous!

8.4.14

Historique ! Dernier Pop philo ;(

Dernière séance "Pop philosophie"...pour des raisons de droits puisque ce concept créé par Gilles Deleuze a fait l'objet d'une appropriation permise par la loi. Les Grecs qui avaient une conception beaucoup moins mesquine et beaucoup plus sacrée de la pensée n'imaginaient pas qu'on puisse s'en approprier une, et ce d'autant plus qu'on ne l'avait pas créée (si tant est que cette idée puisse avoir un sens). 
Héraclite affirmait ainsi : "Il faut suivre ce qui est commun à tous / Mais bien que le Logos soit commun / La plupart vivent comme s'ils avaient une pensée propre". 
Les Grecs sont définitivement un grand peuple.

Toujours est-il que le printemps est de retour, le soleil, les vagues...et l'amour.

Venez fêter son retour avec nous!

3.12.13

Vendredi 13 ça s'imposait!

Avis à tous les amateurs d'araignées velus, de souris aux pattes crochues, de zombies et autres monstres! Cet atelier est pour vous. Quels rapports la philosophie entretient-elle avec la peur ? Peut-il y avoir des peurs sans représentations ? Peut-on travailler sur ces représentations ? Et y a-t-il de bonnes peurs ?

15.10.13

Nous ne sommes pas seuls !

Pop'philosophes de tous les pays unissez-vous!
Un article à lire ici à l'occasion de la Pop'Philosophie à Marseille.


1.10.13

Une tentative de synthèse par le philosophe d'Ottawa Léo-Paul BORDELEAU. On y retrouve des éléments qui ont été évoqués au cours de ce mémorable atelier.
Encore un peu de matière pour prolonger la réflexion...

22.9.13

La magie du sport

C'est la rentrée pour l'atelier de pop'philo! Sans façons ni détours nous entrerons dans le vif de notre société par cette voie royale qu'est le monde fascinant du sport. A rebours d'une longue tradition philosophique qui s'est détournée de cet objet indigne de ses réflexions nous chausserons les crampons, mettrons les mains dans la boue et tenterons d'en découdre avec cet univers impitoya-a-ble.



Rendez-vous le vendredi 27 septembre, 18 heures dans l'auditorium de la médiathèque. 

2.6.13

Liberté chérie

Dernière séance de l'année. Occasion de revenir sur des points clés du programme avant les épreuves du baccalauréat. Mais toujours par des chemins qu'on ne soupçonnait pas.
Et n'oublie pas : "l'ingrédient secret, c'est toi".


29.5.13

La pop'philo entre en scène à st Emilion

Parmi les nombreux dispositifs pertinents et originaux qu'offre le festival européen de philosophie de St Emilion la pop'philo a désormais sa place.  L'occasion d'un pas de côté éclairant placé sous le signe du plaisir, des sensations et des interrogations partagées. Chaplin, V et maître Shifu étaient des nôtres, tout comme Epictète, Jean-François Billeter ou Hannah Arendt. Nous étions donc entre gens de bonne compagnie.
Bravo aux organisateurs pour la qualité de l'accueil, de la programmation et...des mets.




19.5.13

Les pop' philosophes à St Emilion

Atelier exceptionnel des pop'philosophes au festival international de St Emilion. 
C'est du 22 au 26 mai. Une grande rencontre des esprits en liberté, dans un site prestigieux où les yeux, les papilles et l'esprit seront à la fête.   
 
• 18H30 : Cloître des Cordeliers

POP'PHILO - LE LANGAGE DES HOMMES LIBRES ?
Animé par Mathieu Accoh et Lionel Fauré-Corréard.
 
 Tout le programme et le détail des intervenants ici.

Venez...si vous êtes libre.

7.3.13

Le langage des hommes libres


Avis à tous les pop'philosophes !

Toute parole est-elle manipulatrice ? Y a-t-il un langage libérateur ? Tendre vers le réel est-ce nécessairement s'acheminer vers le silence ? Et pourquoi continuer à parler si ce qu'il y a de plus beau, de plus grand est désespérément indicible ?

A toutes ces questions des réponses seront données. Par nous, par vous, par Tyler Durden, V, les X-Men et bien d'autres encore...


 Vendredi 29 mars à 18 heures, toujours à la médiathèque de Biarritz. 
















Et surtout n'oubliez pas les paroles de Tyler Durden dans Fight Club : " j’vois ici les hommes les plus forts et les plus intelligents que j’aie jamais vu. J’vois tout ce potentiel, et j’le vois gâché."

Venez libérer votre potentiel, donc !
 

Compte tenu du succès grandissant, venez à l'heure pour être sûr d'avoir une place.

8.12.12

Un atelier de pop'philosophie sur le virtuel...bien réel

Pascal écrivait : «Tout le malheur de l'homme vient d'une seule chose qui est de ne pas savoir rester seul dans une chambre ».  Les amateurs de virtuel de ce soir avait un avis bien particulier sur la question...

Merci à eux et à tous les participants pour cette discussion de très haute volée sur les bas-fonds de la sous-culture où déambulaient Nietzsche, Marx, Freud, Valeria Lukyanova, Berkeley ou Obi_wan Kenobi.

A tout seigneur tout honneur, l'une des conclusions intempestives de Max l'un de nos philosophes geek : "Call of Duty est aux jeux vidéos ce que Marc Lévy est à la littérature". A bon entendeur salut.'

21.11.12

Mondes imaginaires III - Le virtuel


Après les drogues et le rêve, dernière séance consacrée aux mondes imaginaires !
 
"Sur mon compte Facebook, je passai en revue la liste de mes milliers d'amis virtuels ; il n'y en avait pas un que je puisse appeler pour aller boire une bière."

                                              "La Vérité sur l'affaire Harry Québert" de Joël Dicker

17.9.12

Mondes imaginaires II : les rêves

"On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu’il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d’entre nous, les déterminés s’accrochent à leurs rêves. Il arrive aussi qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver."  

                                                                        Grey’s Anatomy, Meredith.

3.6.12

Un Rousseau très nature


 Vendredi 8 juin à 18 H 
à la médiathèque de Biarritz
Par Mathieu Accoh et Lionel Fauré-Corréard


Comment l'homme est-il devenu mauvais?
Et que peut bien vouloir dire Rousseau lorsqu'il affirme que l'homme est naturellement bon?
Comment faire en sorte que l'enfant ne soit pas corrompu par la société? 
 Comment retrouver la nature?

Pour répondre à toutes ces questions nous prendrons comme d'habitude des chemins de traverses où nous guideront, parmi d'autres, Henry David Thoreau, les Beach Boys, Tarzan, Laird Hamilton...et évidemment Rousseau en personne. 

Que vous soyez plutôt pagne, boardshort ou peau de léopard, venez nombreux !

4.5.12

La presse en parle


Biarritz : la pensée entre dans des univers improbables


Un article dans Sud-Ouest histoire de vous donner envie de prendre le train en marche.

25.4.12

Mondes imaginaires. Episode I : la drogue


 
           Après un premier cycle consacré à la nature, aux humains du futur, robots et autres cyborgs à venir, les ateliers pop philo vont maintenant poursuivre leurs enquêtes hors des sentiers battus sur la question des mondes virtuels et imaginaires, des drogues légales et illégales, des jeux vidéo
C’est tout notre rapport à la réalité qui va être mis en question. Le dernier atelier s’est achevé par la déclaration d’un participant qui, fan de jeux vidéo a reconnu que le monde réel ne l’intéressait pas. Car, selon lui, ce monde serait décevant, sans goût…
Sa prise de position, pour choquante qu’elle puisse sembler au premier abord, n’a-t-elle pas le mérite de la franchise ? Ce jeune homme ne décrit-il pas ce que la plupart d’entre nous vit au quotidien : une évasion permanente dans le divertissement, dans l’imaginaire, dans les drogues légales ou illégales ?
Télé, jeux vidéo, drogues, imagination contrôlée par ceux qui nous chassent, nous traquent… quelle est la dernière fois où nous avons rencontré le monde réel ?

              Au fait, c’est quoi le monde réel ?

« Le mystère et la richesse du monde de la vie quotidienne sont inégalables. Ce que nous nommons réalité n'est qu'une façon de voir le monde, mais ce n'est pas la seule ..." Carlos Castaneda

Premier volet d'une nouvelle trilogie de nos ateliers de pop'philo. Nous nous engagerons le vendredi 4 mai à 18 heures, toujours à la médiathèque de Biarritz, dans les mondes imaginaires, en commençant par...la drogue.  


Compte-tenu de l'affluence des dernières séances cet atelier nous nous retrouverons dans l'amphithéâtre.
 
Venez nombreux !

30.1.12

Faut-il avoir peur des machines ?

Pour achever le cycle de l'atelier de pop' philosophie consacré au rapport nature-culture nous aurons comme invités de marque Terminator, Alan Turing et de nombreux réplicants venus de Blade Runner et autres reportages venus du futur imaginé par le génial Philip K. Dick. Ils nous aideront à répondre à quelques questions urgentes : l'humanité est-elle vraiment indispensable ? quel statut accorder aux robots ? et quelle place pour l'homme dans un monde de machines ? Toutes ces questions vertigineuses trouveront des réponses vendredi 3 février à 18 heures à la Médiathèque de Biarritz.

"Hasta la vista!"

15.10.11

Le côté obscur des Lumières

En partenariat avec l'exposition consacrée au projet de l'Encyclopédie "entre sciences et art", l'atelier pop'philo aura lieu comme d'habitude dans l'aquarium le vendredi 25 novembre à 18 heures.

Il s'intitulera, de manière un peu provocatrice, " le côté obscur des Lumières"
Ce sera l'occasion  
  • d'ausculter l'impensé du projet encyclopédique
  • de revenir sur l'opposition et l'ambiguïté de Rousseau par rapport à l'optimisme des Lumières
  • de mettre en évidence les échecs du projet à la lumière de la place de la techno-science aujourd'hui


    Venez nombreux et...que la Force soit avec vous!

1.10.11

Demain les posthumains

Encore une rencontre très fructueuse et une prise de conscience collective de l'urgence qui s'impose de revoir nos catégories de pensée dans un monde en pleines turbulences.

Ayant précisé toutes les références aux participants inutile de les rappeler ici. Néanmoins nous vous conseillons un ouvrage important que nous n'avons pas eu le temps d'évoquer : 

"Demain les posthumains", une nouvelle éthique à l’âge du clonage, de Jean-Michel Besnier (professeur de philosophie à l université Paris-Sorbonne, membre entre autre des comités d'éthique du CNRS et de l'INRA). Il y interroge notre capacité à accueillir les nouvelles formes d'humanité et d'intelligence qui très prochainement (ou plutôt aujourd'hui déjà, comme nous l'avons vu) peupleront notre monde. Passionnant.  

 

3.9.11

Rentrée de l'atelier pop'philosophie

Le prochain atelier de pop'philosophie aura lieu le vendredi 30 septembre à 18h00

Thème : Humains, post-humains

Mythe ou réalité, progrès ou régression, défis et enjeux, le tour de la question en une soirée éclairée par le cinéma, la publicité, la peinture, la musique...et vos lumières.

Nous vous attendons nombreux!  

PS : et toujours, en guise, d'entrée en matière, le documentaire diffusé sur France 2 le 9 juin dernier :"un homme presque parfait". En cliquant ici vous accéderez à la première partie, le documentaire ayant été divisé en 4 parties de 15 minutes qui sont dans les propositions à droite de la page.

 

20.6.11

Humains, post-humains

La deuxième séance de pop'philosophie a été reportée à la rentrée, en septembre, pour se coordonner avec les autres ateliers. Mais afin de commencer la méditation vous pouvez voir (ou revoir) le documentaire hallucinant et très complet diffusé sur France 2 le 9 juin dernier. Il s'intitule "un homme presque parfait" et en cliquant ici vous accéderez à la première partie, le documentaire ayant été divisé en 4 parties de 15 minutes qui sont dans les propositions à droite de la page.

Bonnes vacances et que la Force soit avec vous!

30.4.11

Les références de l'atelier "la nature fait-elle bien les choses"

L'atelier sur la question de savoir si la nature faisait bien les choses a été extrêmement riche et l'occasion de mobiliser de nombreuses références. Nous répondons à la demande des participants en précisant ici les différents liens et titres. Vous pouvez cliquer sur le lien en bleu.

Films :
- Bienvenue à Gattaca d'Andrew Niccol (1997) - scène de la sélection de l'embryon  (du début à 1'30)
- Akira Kurozawa (1955) - rêve du village des moulins à eau tiré de "Dreams" (du début à 5'40)
- Les Simpsons - Le vieil homme et Lisa (1'40 à 3'40, mais l'épisode entier mérite d'être vu pour sa critique pénétrante de la croissance verte) 
- L'homme qui rétrécit (The Incredible Shrinking Man) de Jack Arnold (1957) - pour la fin (lien en anglais) exaltée et toute pascalienne qui retrouve les intuitions de l'homme perdu entre les deux infinis.

Images:


Livres :
- L'Origine de la vie de Robert Shapiro (1999). Professeur de chimie à l'Université de New York et expert en ADN, il confronte les arguments des créationnistes et ceux des évolutionnistes de manière claire et objective sans contourner les difficultés. 
-  Éloge de l'ombre de Junichiro Tanizaki, (1933)
- Le livre du thé, de Okakura Kakuzō (1906)
- Lucrèce, De la nature des choses (De Natura Rerum)...un texte atomiste du premier siècle avant notre ère sauvé miraculeusement de la censure et du temps par sa forme incomparable. Nous vous recommandons la très bonne traduction de José Kany-Turpin.

Liens internet :
- débat entre Michel Onfray et Nicolas Sarkozy où le philosophe pousse le politique dans ses retranchements. Discussion passionnante où le président revient sur l'idée d'un gène de la délinquance, de la dépression et de la pédophilie
- La réponse du Comité Consultatif National d'Éthique saisi sur cette question (13 pages définitives sur le rapport entre gène et environnement)
- le blog épicurien de Mathieu Accoh (de la philosophie épicurienne appliquée)

Le thème de la prochaine séance, en juin, a été choisi avec les pop'philosophes présents : humains, post-humains...l'occasion d'entrer dans l'univers de la science fiction et de la fiction scientifique. A bientôt! 

N'hésitez pas à laisser des commentaires pour donner vos impressions et poursuivre la discussion. 

Les pop'philosophes

26.4.11

Qu'est-ce que la « pop'philosophie » ?

La pop'philosophie, c'est d'abord le nom donné par Gilles Deleuze à une pensée qui s'empare d'objets inhabituels et a priori illégitimes (série B, écrivains beatnicks, musique pop, pop art…), elle rejette la construction systématique et homogène pour s'engouffrer dans les méandres des différentes formes de culture comme autant de manifestations légitimes et vivantes de l'esprit.
Sous cet aspect, la philosophie ne diffère pas de la musique ou de la peinture : les concepts doivent être essayés, ce sont « des intensités qui vous conviennent ou non, qui passent ou ne passent pas » dit Deleuze. Les concepts eux-mêmes se nourrissent des matériaux les plus divers dont il faudra identifier les connexions avouées ou cachées, conscientes ou obscures pour les auteurs eux-mêmes. Du cinéma, à la musique, de la peinture à la publicité, tous les itinéraires sont dès lors autorisés. Nous arpenterons ces "chemins qui ne mènent nulle part", guidés par la luxuriance des références, des digressions, des palimpsestes et des jeux de renvois.
Pour le premier rendez-vous, Lisa Simpson, Kurozawa, Volvic, John Stuart Mill ou Caspar David Friedrich seront parmi nous pour réfléchir, vendredi 29 avril à 17h30 à la médiathèque de Biarritz, à la question de savoir si...la nature fait-elle bien les choses?

 ...venez nombreux !